Les champignons lignivores

Le coniophore (ou champignon des caves), autre champignon de pourriture cubique, peut être confondu par son aspect avec la Mérule. Cependant, la puissance de son attaque est largement inférieure à celle de la Mérule. Ses besoins en eau sont supérieurs (minimum 40%), il ne possède pas la faculté comme la mérule de transporter l’eau grâce à ses cordons mycéliens.

 

Le Phelinus megaloporus et le coriolus Versicolor (espèces les plus connus) sont des champignons de pourriture fibreuse et se développent sur des bois dont les taux d’humidité sont très élevés, supérieurs à 40%. Ces champignons possèdent des enzymes permettant de décomposer la lignine et cellulose du bois engendrant une défibrillation profonde du bois. Le bois prend une teinte plus claire et une texture très ramollie (sur du feuillus et du résineux). 

 

Les champignons de pourriture molle se développent lorsque le bois est gorgé d’eau. Résineux comme feuillus sont susceptibles d’être attaqués. Le bois prend une teinte très foncée, noirâtre et une texture ramollie en surface.

Mérules

et champignons lignivores

Les mérules

De quoi il s'agit ?

C’est le champignon lignivore le plus répandu en France et qui peut commencer son action destructrice à partir d’une humidité des bois de 20-22%. Ce champignon est de pourriture cubique Grâce à ses ramifications (appelées syrrotes), la mérule peut se développer à travers les joints de maçonneries sur plusieurs mètres pour trouver une source d’humidité nécessaire à sa survie et ainsi croître à raison de 4 mm par jour.

Ce que dit la loi

La loi Alur, publiée en mai 2014, visant à favoriser l’accès pour tous à un logement digne et abordable, comprend un article intégré dans le Code de la construction et de l’Habitat, en vue de lutter contre la Mérule.

Destiné à renforcer les outils de la lutte contre l’habitat indigne et à améliorer la protection de l’acquéreur d’un bien immobilier, 

ce nouvel article de la loi Alur ne rend pas le diagnostic Mérule obligatoire mais impose désormais une obligation de déclaration pour le propriétaire et d’information pour les diagnostiqueurs.

Réglementation en vigueur

Article L133-8 du Code de la construction et de l'habitation

·         Modifié par LOI n°2015-990 du 6 août 2015 - art. 90

·         Abrogé par Ordonnance n° 2020-71 du 29 janvier 2020 - art.

Lorsque, dans une ou plusieurs communes, des foyers de mérule sont identifiés, un arrêté préfectoral, consultable en préfecture, pris sur proposition ou après consultation des conseils municipaux intéressés, délimite les zones de présence d'un risque de mérule.

 

Cité par:

Code de la construction et de l'habitation. - art. L133-9 (VT)
Code de la construction et de l'habitation. - art. L271-4 (VD)

 Besoin d’un devis ?

MENU

COORDONNÉES

Quai Sédaillan

69009 Lyon

contact@adnr.fr

06 36 14 41 45

CERTIFICATEURS & INSTITUTIONS

bureau_veritas_BD.png
ademe_BD.png
I.cert_BD.png

RÉSEAUX SOCIAUX

  • LinkedIn - White Circle
  • Facebook - White Circle
ADNR_Head2.png

© ADNR 2020 

Mentions légales

Conception_Realisation_Blanc_300px.png